Un voyage Maroc avec zenvoyages.com

Le Maroc est appelé la porte d’entrée de l’Afrique. Dans le monde antique, il était un arrêt important le long des routes commerciales. Il est sur ​​la côte de l’Afrique et est proche de l’Europe. Cette exposition à d’autres cultures a mis à part le Maroc de ses voisins africains.

Il a été dirigé par l’ancien Empire romain et khalifes islamiques et dans l’histoire moderne par la France et l’Espagne. Il est maintenant une nation indépendante, mais les traces des anciens dirigeants et leurs cultures peuvent être trouvées à travers le Maroc et ajouter à la complexité et la mystique de sa culture. Découvrez sa histoire pendant un voyage Maroc avec zenvoyages.com.

Le Maroc a une culture riche et une histoire. Dans les villes, il y a de nombreuses attractions, y compris les hôtels somptueux, des mosquées et des ruines antiques. Vous y trouverez également des bazars et les marchés de pêcheurs. Si vous voulez vous aventurer en dehors des villes, le Maroc a un beau paysage. Vous pouvez vous aventurer à dos de chameau ou à pied dans le désert du Sahara, visiter les canyons rouges ou randonnée dans les montagnes de l’Atlas. Ce sont toutes des destinations facilement accessibles et populaires. Le Maroc est devenu une destination touristique réputée pour son attrait mystique et aventureux.

Un voyage Maroc défie une simple description. En-dessous d’Espagne, il s’étend au coin nord-ouest de l’Afrique du Rif et la Méditerranée, au sud le long de la côte atlantique où fertiles plaines centrales sont séparées du Sahara par les montagnes du Haut Atlas.

Nous aimons penser qu’il s’agit d’un pays de forêts de cèdres, de longues plages de sable fin, ses marchés colorés, les médinas anciennes, des déserts rocheux, des vignes abondantes, des acres d’huile d’olive, d’argan et d’orangers, haies rempli de fleurs et d’herbes sauvages, palmiers exotique des oasis, montagnes enneigées et des gorges fluviales profondes. Le climat invite les visiteurs à ski, surf, planche à voile, golf, vélo, randonnée et plus encore.

Comments are closed